FaceBookTwiterInstagramYoutubeContactLinkedinMyAnnonaLe site bb a conseil
► Contact    Abonnement newsletter

 

 

Faites le pour les filles

8 mars : Droits des femmes à entreprendre, aussi

  • Le 08/03/2021

Depuis 1945, chaque 8 mars est l’occasion de marquer la Journée Internationale des Droits des Femmes dans le monde.

Chez MyAnnona, nous avons décidé depuis 2014 de défendre les droits des femmes dans l’entreprise et l’entrepreneuriat. https://www.myannona.com. Je vous propose pour ce 8 mars 2021, un zoom sur deux études récentes qui m’ont particulièrement interpelée.

La première est celle de la Banque Neuflize   https://urlz.fr/f4uR

Elle met en exergue la faiblesse de l’entrepreneuriat féminin encore trop importante. Ce n’est pas nouveau mais cela vaut la peine d’être rappelé
► Les femmes entrepreneures sont peu nombreuses à porter des projets d’envergure
► Les femmes créent peu de sociétés et entreprennent plutôt à l’échelon individuel

L’intéressant de cette étude est l’analyse des origines de cette faiblesse révélée dans leurs premières expériences en tant que salariées :
⇒ Le difficile accès aux emplois à responsabilité réduit l’expérience et le réseau des femmes créatrices d’entreprises
⇒ Les écarts de revenus dans le salariat réduisent les capacités financières des femmes créatrices d’entreprises
⇒ Les secteurs où travaillent les femmes offrent des possibilités entrepreneuriales limitées

L’analyse pointe également le soutien du 1er cercle sur la place de la femme dans son couple et sa famille, soutien qui joue un rôle central dans le succès de son entreprise. Dans nos ateliers sur le rapport à l’argent, cette thématique est d’ailleurs abordée.

Cette étude revient comme beaucoup d’autres sur la levée de fonds et les difficultés que constitue cette étape pour les femmes entrepreneures
⇒ Les femmes investissent moins d’argent lors du lancement de leur projet entrepreneurial
⇒ Les femmes entrepreneures reçoivent moins de fonds de la part des investisseurs

Nous avons d’ailleurs évoqué ce sujet dans ce dernier article  https://urlz.fr/f4uT  

Pour autant, lorsqu’elles ont réussi ce parcours du combattant, les femmes « surperforment » à coup sûr ! 

La deuxième étude émane de Skema Business School 

Chaque année cet organisme publie les résultats de l’ observatoire sur la féminisation des entreprises  https://urlz.fr/f4uV
En 2021 l’étude a pour thème : Diversité & Inclusion au sein du CAC40. La mixité femmes-hommes est-elle associée à la responsabilité sociétale des entreprises et à leurs performances économiques et boursières ?

Les constats sont significatifs :

  • Seuls 20,37 % des membres des comités exécutifs des entreprises du CAC 40 sont des femmes. Pourtant, elles représentent 33,72 % de la population cadres, bassin traditionnel de recrutement des dirigeants,
  • Les femmes occupent seulement 2,5 % des 80 postes de président/directeur général/PDG des entreprises du CAC 40 : aucune n'est PDG, aucune n'est présidente d'un conseil d'administration, deux sont directrices générales

Quand on comprend le lien étroit entre une bonne représentation des femmes dans les grandes entreprises, la force d’un entrepreneuriat féminin et la performance des entreprises, on se doit d’être proactif sur le sujet.
Hélas, la situation le confirme :  l’index Egalité n’est pas suffisant et soulève des doutes sur sa pertinence notamment dans cette période compliquée comme l’explique Anne Rodier dans cet article du Monde. https://urlz.fr/f4uY 

Il est donc essentiel de soutenir le projet de quotas dans les instances dirigeantes de notre Ministre des finances pour tenter de faire bouger les lignes  https://urlz.fr/f4uZ . 

En attendant, travaillons ensemble pour une meilleure représentation des femmes dans les entreprises !
C’est bon pour la santé de toutes et tous et de notre économie !

accueil entrepreneuriat MyAnnona femme parité place des femmes 8 mars journée internationale des droits des femmes